AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Etrange Festival de Strasbourg

Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Ruthven
Master of horror
avatar

Nombre de messages : 1792
Localisation : The next whisky bar
Date d'inscription : 01/02/2005

MessageSujet: Etrange Festival de Strasbourg   Sam 15 Oct - 1:36

L'Etrange Festival de Strasbourg, c'est le pendant alsacien de l'Etrange Festival, que chacun connait tous. Il a toutefois une programmation propre.

Cette année, il se tient du 26 au 30 octobre, toujours au cinéma l'Odyssée (centreville), avec un bon petit programme :

- Nothing (dernier Voincenzo Natali)
- House of 1000 Corpes
- Basket Case
- Bubba Ho Tep
- Zebraman

...et bien d'autres

Programme

J'y ferai un tour et j'irai voir en tout cas Bubba Ho Tep et peut être la nuit Freaks (avec à la suite House of 1000 Corpses et basket case) Heureux

Pour comparer, l'an dernier, il y eut en vrac Calvaire (avec carte blanche à Fabrice du Welz, qui présenta Tas El Crisal, un truc espagnol), Session 9 -qui remplaça The Machinist en dernière minute-, Zombie de Romero, Barbarella...

_________________
...et mon âme, hors du cercle de cette ombre qui gît flottante sur le plancher, ne pourra plus s’élever, – jamais plus !
Revenir en haut Aller en bas
Lord Ruthven
Master of horror
avatar

Nombre de messages : 1792
Localisation : The next whisky bar
Date d'inscription : 01/02/2005

MessageSujet: Re: Etrange Festival de Strasbourg   Dim 30 Oct - 15:20

Me revoila !! Voici le Compte Rendu de ce que j'ai vu :

La nuit du 28 octobre restera sans doute celle où l'Etrange Festival mérita le plus son nom. Non pas que l'évènement se trouva à court de programmation barrée -la veille encore passèrent le dernier Takashi Miike ou le dernier Shinya Tsukamato, mais cette nuit-ci était consacrée aux Freaks, dans une bien nommée Nuit Freakshow ! Pour cette thématique riche en malformation physique et en déviance mentale, un programme gratiné, entrecoupé de courts métrages : House of 1000 Corpses et Basket Case.

La soirée débute avec deux courts métrages, Animal et Protocole 33. Réalisé par des étudiants strasbourgeois, le premier se réclame de David Lynch et du cinéma de genre italien. Effectivement, au visionnage, Animal rappelle un Cannibal Holocaust filmé par le Lynch d'Eraserhead. Des souterrains crasseux, un cochon dépecé, des humains qui traînent et rampent sur le sol...c'est muet, très glauque, mais pour être franc, on y comprend pas grand chose. A noter toutefois un travail visuel et sonore qu'il faut encourager. Protocole 33 est plus convainquant, mais a pour lui d'être réalisé par un pro. C'est Benoît Lestang qui tient la caméra. Benoît Lestang, pour le resituer, est un ancien de Starfix qui travailla sur le Pacte des Loups ou Brocéliande, tant au niveau du scénario que des effets spéciaux. Pour son premier court, il nous faut suivre le bad trip d'un homme, drogué à des pilules indéterminées, qui se voit faire l'amour et pénétrer charnellement une femme. Pour le coup, on pense bien sur à Cronenberg voir à Brian Yuzna -il y a un je ne sais quoi qui rappelle Society-. Une fois de plus, c'est pas super marrant comme film. Sombre, froid et glauque, Protocole 33 n'en est pas moins une réussite.

Premier gros morceau de la nuit, House of 1000 Corpses. Vu pour la troisième fois, pris mon pied pour la troisième fois. Si le train fantôme redneck de Rob Zombie a dejà fait le tour des festivals et été distribué en Zone 1, il se redécouvre en salle. C'est en effet là que l'on prend conscience de l'incroyable travail visuel du réalisateur. Du reste, le public hilare, croulant sous les gueules de dégénérés et les "assholes" accueillit comme il se doit ce film bariolé, fou et référentiel, prouvant que, quoique put en dire Rob Zombie à l'époque, son film prend des airs indéniable de délire potache.

Petite pause et la nuit continu avec Kobelkoff. Petit document des années 20 restauré, Kobelkopff nous présente les tours de Serge Kobelkoff, un véritable homme-tronc ! C'est d'ailleurs lui qui inspira le personnage de Freaks. Sinon, le film est intéressant principalement d'un point de vue historique. S'en suivra un court métrage/clip que certains ont peut être déjà vu sur le net : Rubber Johnny. Un court où nous voyons un garçon difforme et son chien, le tout filmé en infrarouge et mis sur une musique d'Aphex Twin. C'est...curieux. Assez pour être mal à l'aise.

Deuxième et dernier clou de la soirée, le fameux Basket Case, alias Frères de Sang. Premier film de Frank Henenlotter, cinéaste de l'underground new-yorkais à qui l'ont doit Frankenhooker ou Elmer le Remue-méninges, Basket Case nous fait suivre la vengeance d'un frère et de son siamois monstrueux. Les amateurs de Street Trash, Frankenhooker voir Abel Ferrara retrouveront les rues crades de New York et sa faune décadente, mais seront sans doutes déconcertés par son rythme lent et son aspect documentaire voir amateur. Assez fauché, Basket Case fait oublier ses lacunes financière avec une histoire absurdement tragique. Tour à tour amusant, barré, gore, troublant ou émouvant, Basket Case est une belle réussite des années 80 qui n'a pas volé sa réputation.

Ainsi se terminait cette nuit frappée mais tellement louable. Une bonne tranche de folie et de bis qui combla le public présent et ceci pour un prix tout aussi sympathique : comptez 10€ pour le tout, soit deux films et quatre courts, ce qui est assez honnête.

Le lendemain, le 29 octobre, il était possible de voir Bhoot, le ring-like indien ou encore l'Accordeur de Tremblement de Terre. Mais l'attraction suprème, c'était bien sur l'avant première de Bubba Ho Thep. Comme d'hab, l'équipe est en retard, mais nous sommes récompensés : sucettes pour tout le monde ! En guise d'amuse bouche, Debil Dead, le court en pate à modeler qui fit bien rire tout le monde. Puis le clou, l'attente, l'espérance : Bubba Ho Thep. Disons le sans tarder, Bubba Ho Thep vaut autant que son buzz. C'est un film magnifique, touchant, une belle reflexion sur la veillesse où deux vieillards, dont un fou et un qui bande mou, sauvent leurs maisons de retraite d'une momie ancestrale. C'est absurde, très beau, une musique superbe. Une revanche sur la vie sous les oripaux d'une grosse bisserie parfois hilarante. Mon coup de coeur ! Bruce Campbell est grand, tout en sobriété. Bubba Ho Thep meriterai de devenir un classique.

_________________
...et mon âme, hors du cercle de cette ombre qui gît flottante sur le plancher, ne pourra plus s’élever, – jamais plus !


Dernière édition par le Dim 30 Oct - 18:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
ZombiGirl
Fulci's girlfriend
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 23/02/2005

MessageSujet: Re: Etrange Festival de Strasbourg   Dim 30 Oct - 15:56

Merci Lord Heureux Ca avait l'air bien sympa...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-monsite.com/zombigirl
Evil Raptor
Gardien de cette crypte
avatar

Nombre de messages : 4336
Localisation : Derrière toi!
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: Etrange Festival de Strasbourg   Dim 30 Oct - 21:41

Pourquoi tu m'as pas invité ??????Triste Triste Triste

Nan, merci lord pour cette belle retrospective, ça donne vraiment envie (mais pourquoi tu m'as pas invité??? MDR )

_________________

Si je t'attrape, je te mords!

Ma dvdthèque
Revenir en haut Aller en bas
http://scary-movies.new.fr
Lord Ruthven
Master of horror
avatar

Nombre de messages : 1792
Localisation : The next whisky bar
Date d'inscription : 01/02/2005

MessageSujet: Re: Etrange Festival de Strasbourg   Dim 30 Oct - 21:47

Ben hé, fallait venir MDR Clin d'oeil

_________________
...et mon âme, hors du cercle de cette ombre qui gît flottante sur le plancher, ne pourra plus s’élever, – jamais plus !
Revenir en haut Aller en bas
vicgirl
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 86
Age : 29
Localisation : Everywhere He Is...
Date d'inscription : 19/03/2005

MessageSujet: Re: Etrange Festival de Strasbourg   Dim 5 Fév - 1:09

J'habite à 10 min de Stras. et je savais même pas ça ! Triste
Revenir en haut Aller en bas
http://libertad-x.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etrange Festival de Strasbourg   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etrange Festival de Strasbourg
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SCARY-MOVIES :: Les Films :: Discussions cinéma-
Sauter vers: